La deuxième édition d’un festival annuel à Sorel-Tracy qui présente la littérature sous toutes ses formes

Concours littéraire octobre 2018

2e Prix

Le deuxième prix a été attribué à une lettre intitulée Mon albatros: mon déplumé.
Félicitations à l'autrice du texte, Amélie Guyot.

Bonne lecture à toutes et tous!

 

**

 

1er octobre 2018

Mon albatros/ mon déplumé _

Hier l’orage grondait. Au premier éclair les filles ont mis leur tête sous un linge. J'entendais les battements de leur coeur. On se tenait la main et attendait que quelqu’un vienne nous chercher. Ce matin avant qu'elles ne se réveillent, seule devant la glace avec sa fatigue au corps j'ai vérifié ce qui tient sans prendre. Ce qui projette sans vouloir. J'ai attendu en vain le facteur et me suis laissée dériver. Elles ne savent rien des transitions et des chambres d'échos. Elles ignorent tout des triangulations qui sont la géométrie même du désir. La journée nous fabriquons du partage en parlant des nuages. Qui changent sans cesse. Et qu’il faut toujours re-commenter.

Mon cygne noir ma fauvette le sens-tu comme moi ? Quelque chose tourne encore entre nous. Les immobilités se suivent. Des discontinuités parfaitement déprises les unes des autres. Guidées par d’autres immobilités. Plus belles encore. Les heures s'étirent sous ton silence. Je détaille le moelleux rouge des sièges d’opérette sur lequel seul l’un de nous est assis. Comme le roulis ininterrompu de l’escalator qu’un autre gravit. Où le sucre glace des madeleines perdu à la commissure d’une lèvre qui aujourd’hui ne sera pas embrassée. Tu le sais je te l'ai dit à Grand Point lors de notre dernière rencontre je suis en quête d'un point de rebond. Tu dis vouloir faire tenir ensemble le vide et le plein. Tu dis cet amour là possible. Quand j'ai une vision épiphanique du présent pour lequel tout doit se vivre. Pour lequel je crois que tout peut être sacrifié. Depuis six mois j'alimente le délire en fractionné. Accepte que tu sois dans deux vies et seule celle-ci nous inclut. Tu es loin. Tes filles et moi ne sommes pas toujours vivantes. Nous cherchons comment nous inscrire dans le temps. Dans la lumière. Dans une famille. Dans ce qui devrait être ta priorité.

Un message par jour. Au minimum. C'est ce qu'on s'était promis. Entretenir le fragile par de petits riens. Avec toi mon oiseau roucouleur je l’ai lu je le vis je le sais ce qui lie ce sont les cycles. Et les mots. Parce qu’ils bougent. Ils évoluent. Ils se répètent. Aujourd'hui encore écrire permet d’activer un Nous si difficile à habiter et mettre en mouvement. Nous attendons. Tu ronronnes et tu diffères. Entre chaque ligne il est impossible ne pas lire cette contradiction entre ce qu’on écrit et ce qu’on promet qu’on fera. Et qu’immanquablement tu fuis. L'incertitude me raidit. Et les projets que j’ai pour ta peau mangent le sommeil. J’aime te lire la nuit comme si tes chuchotements pouvaient s’éclaircir. Devine derrière ta ponctuation saccadée tes gestes et l’autre appartement. Et toutes ces choses que tu ne dis pas. Comment on peut se perdre l’un l’autre dans le temps qui passe et se resserre. Comment recevoir des photographies qui cachent ce que tu tais. Combien ces images te permettent d’attendre. Tu les montres pour soulager puis calmer. Je les regarde pour gagner du temps. Pour autant le corps de comparaison manque. Et aussi belles qu’elles soient ces images n’en sont pas moins des images. La synthèse d’un discours ramassé. Tu n’es pas là.

Nous trois & moi sous toutes les coutures

3e Prix

Le troisième prix a été attribué à une lettre intitulée Marie.
Félicitations à Andréanne Lauzon (Montréal), autrice du texte.

Bonne lecture à toutes et tous!

 

**

 

26 octobre 2018

Marie,

Tu ne me reconnaitrais pas.

Tu en rirais sûrement, de me voir aussi déracinée de moi, si loin, si follement loin de ce que j’ai été. Tu me prendrais par les épaules pour me secouer un bon coup, pour remettre en place les morceaux, peut-être, pour faire sonner le vide qui prend toute la place dans mon corps brisé et le chasser. Le chasser enfin.

La vérité, c’est que le soir où ta voiture a percuté ce cheval fou, Marie, te plongeant dans une mort tragique dont on ne se remet pas, je me suis laissée mourir, moi aussi. Je les ai laissés me mettre en terre.

Et me voilà, le corps recouvert de lichen, à vivre une non-vie dont je ne veux pas. Une vie qui ne me ressemble pas, où, pour toujours, il y aura quelque chose au fond de ma gorge qui m’entaille la peau et m’empêche de respirer à pleins poumons.

C’est trop. Ce n’est pas assez.

Un jour, pour toi, je partirai avec un maigre sac sur le dos. Je partirai malgré la neige ou le vent ou la pluie. Je marcherai des heures durant, des jours durant, en ne pensant à rien d’autre qu’aux craquelures sur la route. Parfois, mon regard se perdra dans les arbres qui se tiennent droit et debout pour y détailler une écorce nouvelle ou un plumage flamboyant. Parfois, mon regard se voilera, mais je marcherai.

Je verrai les routes à n’en plus finir et les fins du monde qui se créent à leurs abords. Je croiserai des champs à perte de vue et les bêtes qui y paissent sans peur au fond des yeux. Je verrai des montagnes de verdure ondoyante où je me laisserai parfois tomber, épuisée. Je me ferai l’esclave des grands vents et des soleils dévastateurs, ils feront mon chemin. Je les laisserai faire.

Mes jambes deviendront dures et solides, mes pieds se déferont dans mes chaussures. J’avancerai sans faille, sans jamais m’arrêter car plus rien ne m’attendra ailleurs. Le doute aura quitté mon esprit. Il n’y aura plus que mes pas, parfois lents, parfois vifs, mes pas douloureux qui s’enchaineront à l’infini.

Puis, un jour, un jour, j’arriverai au bout du pays, au bout de la route, dans une petite ville dont je ne connaitrai rien. L’air y sera froid et me brûlera les joues. Au loin, j’entendrai les vagues qui crieront mon nom dans un mouvement de ressac qui se brisera au cœur de mes tympans.

Sur les hautes pierres qui font face à l’océan, je serai là, à m’attendre. Et quand j’y arriverai enfin, je me prendrai dans mes bras pour ne plus jamais me laisser partir.

Un jour, Marie.
Bientôt, Marie, je me retrouverai.

Andrée

Dévoilement des résultats

C'est fait!

Les personnes gagnantes ont été contactées; voici donc venue l'heure de l'annonce des résultats. Suivez dans les prochains jour le dévoilement des textes retenus pour le concours littéraire sur l'absence.

Avant ce dévoilement, nous vous présentons les membres du jury ainsi que les critères qui ont guidé leur sélection.

Membres du jury
(de gauche à droite)

Capture decran le 2019 01 29 a 12.50.04

- Jean-Paul Baumier: écrivain, membre du comité de rédaction du magazine Nuit blanche et du collectif de rédaction de XYZ. La revue de la nouvelle.
- David Dorais: écrivain, professeur de littérature au cégep de Sorel-Tracy.
- Geneviève Pigeon: éditrice aux éditions de L'instant même

Critères de sélection

- Respect du genre (forme épistolaire)
- Respect du thème (l'absence)
- Originalité du sujet ou du traitement (choix narratifs, construction du texte)
- Qualité du style
- Respect du code grammatical

Restez à l'affût pour lire les textes gagnants!

Concours littéraire

Lettre à l'absence

 

Les gagnant·es seront contacté·es dans de brefs délais.
Les résultats seront dévoilés dans les jours suivants.

 

Édition 2018 : la période d'inscription se termine le 31 octobre 2018 (inclusivement)
Critères : écrire une lettre inédite en français
Thème : l’absence
Prix : 500$ et la publication du texte gagnant + 2 prix de 100$

 

Contexte

Le thème de l’absence est central dans l’œuvre de Réjean Ducharme, de même que dans sa carrière : toute sa vie, il a voulu se tenir loin des médias et créer ses œuvres en s’éclipsant de la sphère publique. C’est pourquoi, cette année, Octobre le mois des mots vous propose un concours littéraire axé sur l’absence, en hommage à notre écrivain en résidence.

Pour participer au concours, il s’agit de soumettre une lettre sous le thème de l'absence. Vous pouvez notamment l'adresser à un grand·e artiste décédé·e, une personne disparue qui vous a été chère, voire une personne encore vivante mais trop lointaine ou une part de vous-même qui n’est plus présente.

 

Pour participer

Admissibilité
Toute personne peut participer au concours, qu’elle soit amatrice ou professionnelle. Il est possible de présenter plusieurs textes; chaque texte devra cependant faire l’objet d’un envoi séparé.

Les textes

1. Les textes soumis doivent être des créations originales et ne doivent pas avoir été lus ou publiés autre part. Est inadmissible une œuvre dont les droits ont été cédés.
2. Les textes doivent être présentés sous forme de lettres.
3. Les textes compteront entre 450 et 550 mots.
4. Les textes doivent respecter le thème et les exigences spécifiques annuelles.
5. Les textes doivent être présentés en lettrage Times New Roman 12 à interligne double sous format Word ou Wordpad.
6. Le texte doit être présenté de façon anonyme. Le nom et les coordonnées de la personne participante devront être joints dans une enveloppe à part.

Le tout peut être envoyé au 6, rue Saint-Pierre, Sorel-Tracy (Québec) J3P 3S2 au plus tard le 31 octobre, le cachet de la poste faisant foi.

Les textes peuvent aussi être envoyés à l’adresse suivante : octobrelemoisdesmots@gmail.com.

 

Prix

Un jury évaluera les textes selon des critères littéraires, notamment l'originalité et respect du thème. Les résultats du concours seront annoncés début 2019.

Le texte gagnant se verra récompensé de 500$ et d'une diffusion par le magazine littéraire. Deux prix de 100$ seront également remis à des textes sélectionnés.

1er Prix

Pour le premier prix, le jury a sélectionné une lettre adressée à «Papa».
Félicitations à l'autrice du texte, Juliette Chevalier (Blainville)!

Pour la lecture, il faudra attendre la publication du texte dans le magazine littéraire Nuit blanche.
L'édition papier paraîtra le 4 avril 2019. Le texte sera aussi disponible sur leur site internet.

**

4 octobre 2018

Poésie dans le parc - La Criée

Une soirée intime. Un micro.

L'équipe de La Criée organise régulièrement des soirées poésie de ruelle ou de chambre. Ateliers d'écriture, échange de textes, lectures.

Venez partager un moment tout en mots.

Le jeudi 4 octobre, 19h au kiosque du Carré Royal.

12 octobre 2018

Soirée micro libre

Une soirée. Un micro. La parole est à vous.

Venez lire, dire ou slamer un texte de votre cru... ou simplement prendre plaisir à écouter!

Animation Marie-Pierre Genest.
Le vendredi 12 octobre, 19h30 au Biophare.

Inscription recommandée pour lire, les places et le temps étant limités.
Contribution volontaire pour le public.
Participation gratuite au micro libre.

14 octobre 2018

Entretiens d'Octobre : Réjean Ducharme

Réjean Ducharme, son univers et ses réalisations.

Des artistes ayant travaillé de près ou de loin avec l'auteur ou son oeuvre partageront leurs expériences.

Avec : Martin Faucher
               Louise Marleau
               Alexis Martin
               Lorraine Pintal.
Animation Claudia Larochelle.

Le dimanche 14 octobre, 13h30 au Marché des arts Desjardins.
Contribution volontaire.

18 octobre 2018

Table ronde

L'absence en littérature...
comment exister tout en disparaissant?

Comment écrire sur l'absence? Pourquoi? Peut-on s'effacer de la vie publique à l'ère des réseaux sociaux? Une rencontre pour discuter de la relation entre les médias et les auteurs·trices.

Avec Pascal Brissette
            Gabrielle Chapdelaine
            Bruno Hébert

Animation Nathalie Larouche

Le jeudi 18 octobre, 11h50 au Cégep de Sorel-Tracy

 

Heure du conte

Spécial personnalité : Serge Péloquin, maire de Sorel-Tracy

Les bibliothèques de Sorel-Tracy vous invitent à cette activité gratuite.
Une animation pour les enfants de 4 à 6 ans.

Le jeudi 18 octobre, 18h30 à la bibliothèque «Le Survenant».
Inscription requise au 450-780-5600 poste 4753.

19 octobre 2018

ANNULÉ - Autour du Lactume

Avec une gravité enfantine, un rien moqueuse, mais sincère à mort
une déclaration d'amour intimiste et lumineuse à Réjean Ducharme.

Conception, collage et mise en scène Martin Faucher
Interprétation Markita Boies

Compte tenu des circonstances, la représentation n'aura malheureusement pas lieu.

25 octobre 2018

Lecturothon - «Octobre le mois des mots»

Lecture en continu de L'avalée des avalés.

Des gens de tous horizons liront, tour à tour, page après page, ce roman phare de Réjean Ducharme. Faites partie de l'aventure. Ajoutez votre nom à la liste des lecteur·trices!

Le lecturothon se tiendra le jeudi 25 octobre prochain dans le hall du Cégep de Sorel-Tracy.

Si l'idée vous plaît, contactez Nathalie Larouche avant le 20 octobre prochain à l'adresse électronique suivante : nathalie.larouche@cegepst.qc.ca.

Improvisation

La gang d'improvisation du Cégep de Sorel-Tracy vous invite à son premier match de l'année.

Venez les voir inventer des histoires et créer des personnages devant vos yeux!

Le jeudi 25 octobre, 12h au Cégep de Sorel-Tracy.

Spectacle lecture : Ducharme

Une soirée lecture-spectacle.

Venez découvrir l'univers et les mots de Réjean Ducharme à travers ce collage de textes de ses œuvres.

Mise en lecture Philippe Côté et Diane-Marie Racicot

Le jeudi 25 octobre, 20h au Biophare.
Contribution volontaire.

28 octobre 2018

Lucy-France Dutremble

Dans le cadre des beaux dimanches après-midi, les bibliothèques vous invite à rencontre vos auteur·trices préféré·es.

Rencontre avec Lucy-France Dutremble, autrice soreloise bien connue pour ses romans, dont La vieille laide, La rue Royale et La veuve de Labelle parlera de sa démarche littéraire et des personnages de ses romans.

Le dimanche 28 octobre, 14h à la bibliothèque Marie-Didace.
Inscription requise au 450-780-5600 poste 4753

Hôtel Chrysanthème

Lecture-spectacle

Simple et touchante sur les thèmes de la mémoire et du sexe en vieillissant.
Mouvement de va-et-vient entre fiction amoureuse et lyrique.

Texte Maryse Pelletier / Mise en lecture de Anne Millaire / Interprétation Marie Tifo, Markita Boies, Denis Mercier et Frédéric Zouvi / Une production de Laboratoires du Griffon

Le dimanche 28 octobre, 14h à la salle Georges-Codling.
Billetterie 450-780-1118 ou billetterie@azimutdiffusion.com

En partenariat avec Azimut Diffusion.

Fin octobre 2018

Fin de la programmation 2018

C'est tout pour la deuxième édition d'Octobre le mois des mots.

Faites défiler pour voir les activités de l'édition 2017.